• A la rencontre d'un imposant mammifère...

    L'OURS POLAIRE

    Il vit dans des endroits glacials où il fait -25° C ! Heureusement, il est protégé du froid par sa graisse et sa fourrure... Sa peau noire, sous la fourrure, lui sert à emmagasiner la chaleur du soleil pour lui permettre d'avoir chaud dans l'eau froide... La fourrure de l'ours semble blanche, mais en réalité, ses poils sont transparents ou clairs. C'est leur façon de réfléchir la lumière qui les fait paraître blanc.

     

    SES PATTES

    • Pour ne pas glisser, l'ours polaire a des griffes non rétractibles qui lui permettent de s'accrocher à la glace.
    • Pour nager, cet animal polaire a des pattes palmées qui lui servent à se propulser dans l'eau.

    DECEMBRE : L'ours polaire

     

    Pendant l'hiver, l'ours vit près des côtes où il chasse pendant de longues périodes. Il nage souvent infatigablement pendant des heures, parcourant ainsi plusieurs kilomètres.

     

    En été, à cause de la fonte des glaces, l'ours se retrouve longtemps à terre et se comporte exactement comme un ours brun... Ce qui est normal, vu que sa couleur est blanche en raison de son environnement tout blanc de neige et de glace... BRRRR!

     

    Incroyable, non ?

    L'un des plus gros problèmes de l'ours polaire est de conserver, non pas sa chaleur, mais sa fraîcheur ! Malgré son environnement de glace et de neige, cet animal peut souffrir de la chaleur, parfois allant jusqu'à 10° C !  Sa fourrure épaisse, sa peau noire et sa graisse contribuent en effet à protéger très efficacement du froid. L'ours a trouvé une petite solution pour se rafraîchir : se rouler dans la neige !

    INFO +

    L'ours polaire, redoutable prédateur, a 42 dents !

     

    Une technique infaillible

    Sentant un phoque, l'ours inspecte les environs : nature du terrain, position de la proie, direction du vent. Et il agit en fonction de ces critères.

    • Soit il nage doucement, ne laissant dépasser en surface que ses narines, et parfois son arrière-train, tel un morceau de glace à la dérive. 
    • Soit encore, si le phoque est dans une cavité sous la glace, l'ours se dresse sur ses pattes arrière et se laisse retomber de tout son poids. Il peut aussi s'approcher par derrière, sous le vent, et, à quelques mètres de sa proie, s'élancer. La charge brutale est fatale !

    Il ne bouge qu'avec prudence car, à la moindre alerte, un phoque peut se sauver grâce à son ouïe fine.

     

    TROP FORT !

    L'ours peut rester en apnée plusieurs minutes...

    MAIS...

    Comme la banquise fond de plus en plus, il doit nager sur de plus longues distances et meurt parfois noyé...

     

    Comme la plupart des animaux, les mâles doivent se battre (en s'envoyant au tapis)pour conquérir une femelle. Seul le plus grand, le plus fort et le plus expérimenté des deux mâles l'emporte.

     

    Pendant les périodes plus difficiles, les femelles enceintes passent leur temps dans les tanières creusées dans la neige. Elles peuvent les utiliser plusieurs années de suite.

     

    Les oursons découvrent la vie entre décembre et janvier. Ils sont petits et aveugles avec seulement quelques poils sur le dos. Heureusement que la maman Ours est là pour les élever ! Généralement, elle doit seulement s'occuper que d'un seul petit, rarement deux, pendant deux ans et demi. Elle est courageuse ; au cours des migrations, quand son petit est fatigué, elle doit le porter sur son dos ! Il pèse 14 kilos... Elle lui apprend à chasser, à se déplacer sur la glace, à se défendre, et à connaître les chemins des migrations... Ensuite, il se débrouillera tout seul.

     

    Chassé par les Esquimaux depuis longtemps, d'abord au harpon puis au fusil, on utilise :

    - sa peau

    - sa graisse 

    - sa viande

    Les Esquimaux le vénèrent aussi, car pour eux, c'est un animal sacré.

     

      Il est aussi convoité par les riches qui aiment avoir sa peau en tapis.

     

    Mais un traité international interdit de tuer les femelles et les petits, afin de ne pas empêcher la reproduction normale de l'ours polaire. 

     

    Il est aussi beaucoup victime du réchauffement climatique, et il est très sensible à la pollution dont nous, les humains, en sommes la cause. Il peut de moins en moins bien chasser, se nourrir, car son terrain se réduit, fondu.

     

    Au Canada, la glace font de plus en plus vite, et les ours quittent la banquise pour les terres de plus en plus tôt. Où est le problème ? Ils n'ont pas le temps de reconstituer leur stock de graisse. 

     

     

    CHURCHILL, ville des ours blancs...

    Situé sur la côte ouest de la baie d'Hudson, ce village canadien accueille chaque année, à la mi-novembre, plusieurs dizaines d'ours polaires, venus attendre la formation de la banquise, qui se fait plus tôt dans ce lieu. Si l'un d'eux s'approche trop des habitations, il est endormi et enfermé quelques temps dans une "prison" pour ours où tout est fait pour lui laisser un souvenir désagréable. Animal intelligent, il ne s'y laisse jamais prendre deux fois !

     

    Le saviez-vous ?

    L'ours polaire est le plus gros animal terrestre du monde !

     


     

    Ensemble, protégeons l'ours polaire !

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    NOVEMBRE : Le célèbre lynx

     Regarde cette vidéo qui explique bien ce qu'est le lynx...

     

    Description

    Félin discret, le lynx ressemble énormément à un gros chat sauvage, à la différence de ses pattes longues et robustes, de ses oreilles avec au bout une touffe de poil rigide caractéristique, et de sa petite queue, arrondie et duveteuse aux extrémités, qui atteint une longueur maximale de 25 cm. Le lynx est d'un brun jaune ou roux, souvent plus gris et plus clair en hiver. Sa fourrure dense est nuancée variablement.

     

    Dans l'Histoire

     Le lynx était déjà présent en Europe à l'époque des grandes glaciations.
    Il a  inspiré aux hommes de l'âge de pierre des peintures et des gravures,
    comme en  témoignent les représentations de son ancêtre dans la grotte de
    Lascaux.  Aujourd'hui, des programmes de réintroduction tentent de lui
    redonner une place dans le paysage européen. L'homme a toujours chassé le lynx, mais cet animal très discret, très adroit,
    lui inspirait à la fois respect et crainte. Vénéré dans l'Antiquité, Piégé à outrance depuis le Moyen  Âge, devenu presque légendaire, il suscite aujourd'hui un intérêt renouvelé qui,  souhaitons-le, le sauvera de l'extinction qui le menace...

     

    Mode de vie

    Le lynx est un félin solitaire qui peut être diurne comme nocturne. On remarque cependant que son pic d’activité est au crépuscule. Son territoire s’étend sur prés de 250 km² voir d’avantage si les proies viennent à manquer. Il est carnivore et ne s’alimente que des proies qu’il chasse. Sa capacité à atteindre une vitesse de 60 km/h en pleine course lui permet d’attraper du petit gibier comme les lapins de garenne et les lièvres mais surtout des ongulés comme le chevreuil ou le chamois des Alpes. Il s’attaque éventuellement aux oiseaux au sol comme dans les arbres ainsi qu’aux animaux d’élevage comme les moutons. Sa méthode de chasse est généralement celle de l’affût avec une approche finale très discrète.

    Lynx nature

    La période de l’accouplement a lieu entre janvier et avril, les mâles vont laisser des marques odorantes sur leur territoire et vont pousser des cris rauques pour attirer les femelles. La période de gestation dure en moyenne 2 mois et la femelle va donner naissance de 1 à 5 petits lynx couverts de fourrure mais complètement aveugles. Ils vont rester pendant une dizaine de jours sans ouvrir les yeux et à rester au chaud contre leur mère. Les petits seront sevrés à 3 ou 4 mois seulement. C’est la femelle seule qui va s’occuper d’eux (le mâle l’ayant quitté après l’accouplement). Après un an environ les jeunes quitteront leur mère.

    L’espérance de vie des lynx est estimée au maximum à une dizaine d’années dans la nature. La maturité sexuelle est atteinte à un an pour les femelles et seulement à deux ans pour les mâles.

     

    NOVEMBRE : Le célèbre lynx

     

    Tout le monde s'y met ! HOP HOP HOP !

     

    La protection

    Sur le plan légal, le lynx est protégé en France par la loi sur la protection de la nature au niveau international et par plusieurs textes que la France a ratifiés et transcrits dans son droit national. Il s'agit de la Convention de Washington sur le commerce des espèces protégées, de la convention de Berne sur les espèces protégées et de la directive Habitat de l'Union Européenne.

    La réintroduction

    On avance ! Petit à petit, on arrive à réintroduire le lynx mais il reste encore beaucoup d'efforts à faire pour réparer nos erreur.  C'est un animal en voie d'extinction car il est chassé par des éleveurs pour protéger leur bétail et du fait du taux de mortalité des petits. 

     

    PROTEGEONS LE LYNX !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique